Pourquoi et comment établir le bilan carbone d’une entreprise en 2023 ?

Si le bilan carbone était seulement réservé aux grandes entreprises disposant de gros budgets, actuellement il commence à se démocratiser à cause de la réalité du changement climatique. Cette démocratisation s’est encore amplifiée avec la planification écologique du gouvernement français visant à atteindre un objectif d’émissions de CO2 de -55% en 2023. Pour mieux comprendre le bilan carbone d’entreprise, continuez votre lecture.

Ce qu’est un bilan carbone

En termes simples, le bilan carbone d’une entreprise est une évaluation de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre sur une année. Elle concerne bien évidemment les entreprises, mais aussi les collectivités, les associations, les compétitions sportives et les organisations. C’est donc une manière de chiffrer l’empreinte carbone d’une entreprise pour ensuite entreprendre les actions nécessaires pour la réduire de manière efficace.

En fait, le bilan carbone est une méthode de calcul de l’émission de GES. Cependant, il existe d’autres méthodes permettant de mesurer l’empreinte carbone. En France par exemple, il y a aussi le bilan de gaz à effet de serre réglementaire qui est un dispositif obligeant les entreprises ayant plus de 500 salariés et des collectivités comptant plus de 50 000 habitants à réaliser un bilan d’émissions GES et un plan d’action visant à les réduire.

Pourquoi faire un bilan carbone ?

Il existe plusieurs raisons de faire un bilan carbone, la première est qu’il est obligatoire. Il doit être établi tous les trois ans pour les services de l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics de plus de 250 agents. Pour les entreprises se trouvant en métropole et employant plus de 500 personnes, le bilan carbone doit être établi tous les quatre ans.

Faire un bilan carbone permet aussi à une entreprise de gérer les risques relatifs au climat auxquels elle est exposée. En effet, de plus en plus de consommateurs accordent de l’importance à l’empreinte carbone et environnementale des produits qu’ils consomment et achètent. Rien qu’en France, 61 % des consommateurs pensent à améliorer leur production et consommation afin de réduire au maximum l’émission de GES. Cette tendance est également remarquée chez les entreprises qui demandent à leurs fournisseurs de produire un bilan carbone pour leur activité.

En refusant d’établir un bilan carbone, une entreprise risque de ne plus obtenir de financement externe. En effet, les fonds d’investissement demandent aux entreprises de calculer leur empreinte carbone. D’autres poussent encore le bouchon plus loin en demandant la mise en place d’une stratégie visant à réduire les émissions de GES.

Comment établir un bilan carbone ?

Pour réaliser un bilan carbone, il faut, en amont, définir le périmètre de l’étude. En d’autres termes, une cartographie des flux d’énergie, des matières premières, des déchets et des produits générés doit être faite par l’entreprise concernée. Cette première étape est indispensable, car elle servira de base pour calculer le bilan carbone. La seconde étape est la collecte de données. Bien évidemment, le calcul du bilan carbone repose sur les données relatives à l’activité de l’entreprise.

Ces dernières devront être consolidées par la suite, vérifiées s’il n’y a pas d’incohérence ou d’erreurs. Après cela, une analyse des résultats devrait être réalisée. C’est après étude de toutes ces données et réalisation de toutes ces étapes que l’entreprise établira son plan d’action.

admin

About admin

No Comments

Laisser un commentaire